Historique

1997. Pierre Müller quitte son métier d’employé de banque pour réaliser son rêve, ouvrir un négoce de vins, dont le catalogue fera la part belle aux crus rares, méconnus et originaux. Il réaménage une partie de la maison familiale en bureau et cellier, et multiplie les voyages, en quête de perles rares : « Un jour, pour quelques flacons, j’ai fait le pied de grue durant des heures devant les portes du Domaine de Montcalmès, encore inconnu à l’époque ». En 2012, La Cave de Reverolle devient une société anonyme, pour en favoriser la reprise par François Gauthier.

Philosophie

Attentif, disponible, François Gauthier soigne le lien qui l’unit à sa clientèle : « Les nouvelles découvertes se font principalement par le bouche à oreille, souvent en échangeant avec les clients ou sur recommandation d'un de nos vignerons ». François apprécie en effet le contact avec ces derniers, qu'il tente de visiter le plus souvent possible : « Au fil du temps, de véritables amitiés se sont ainsi créées, gage de fidélité et de collaboration sur le long terme ».

Gamme

« Nous privilégions les artisans-vignerons authentiques et respectueux de leurs sols, certifiés bio ou biodynamie… ou pas : quand je visite un nouveau domaine, je regarde les mains du vigneron. Ils faut qu'elles illustrent le travail à la vigne, car c'est là que se fait le vin ». Aujourd’hui, La Cave de Reverolle propose près de 1'500 références. La gamme fait la part belle aux vins des principales régions viticoles suisses, ainsi qu’aux crus français et italiens. La Bourgogne, le Languedoc et le Roussillon, la Vallée du Rhône, la Loire et l'Alsace y sont particulièrement bien représentés. Il y en a pour tous les goûts… et toutes les bourses !

Stockage

La vieille grange en face des bureaux de la Cave a été transformée en un local de stockage. Plus de 50'000 bouteilles y sont désormais entreposées dans des conditions optimales, à température et hydrométrie constantes. « Tous nos vins référenciés sont ainsi disponibles immédiatement. »

Avenir

… Et François Gauthier ne compte pas s’arrêter là : « Je rêve d’élargir notre offre à de nouveaux cépages, de nouvelles régions… » Autant de pépites à découvrir à La Cave de Reverolle.


François Gauthier a 25 ans quand il découvre les plaisirs de la dégustation. Peu à peu, son intérêt se changera en vraie passion.

En 2005, François s’inscrit à l’École du Vin de Changins. Il accompagne aussi son oncle Pierre Müller quand celui-ci part pour des visites de caves, déguste nombre de crus de toutes couleurs et de toute origine, et avale quantité d’ouvrages de référence sur le sujet. En 2013, il saute le pas : le cadre supérieur quitte le domaine des assurances pour rejoindre la Cave de Reverolle. Il y peaufinera sa formation durant sept ans.


Pierre Müller, petit-fils d’un paysan-vigneron de Reverolle, débute sa carrière comme crieur à la bourse, en un temps où l’informatique n’en était qu’à ses balbutiements. Son métier lui permettra de nouer quelques solides amitiés, parmi lesquelles des dégustateurs éclairés qui l’initieront aux subtilités des arômes bordelais. Le virus du vin ne le lâchera plus.

En 1995, Pierre démissionne et participe à l’organisation d’Arvinis. Il y fera des rencontres qui s’avéreront précieuses pour la suite de sa carrière.

En 1997 enfin, à 50 ans et après deux années de travaux, il inaugure la Cave de Reverolle. Les débuts sont modestes, mais le succès finit par advenir. De 140 crus initiaux, son catalogue en comporte près d’un millier quand il remet son entreprise à son neveu, François Gauthier.


Charlotte Mauvoisin

Avant de choir dans le monde du vin, Charlotte Mauvoisin tombe dans celui de l’hôtellerie : École Hôtelière Vatel de Nîmes, puis réceptionniste à l’Hôtel Intercontinental de Marseille.

Après trois ans consacrés à élever ses enfants, Charlotte décide de changer d’air ; ce sera celui du Canton de Vaud. Mais les débuts sont difficiles, dans un domaine où la concurrence est rude. Finalement, elle décroche un emploi comme… gestionnaire de stock ! C’est ainsi que débute sa collaboration à la Cave de Reverolle.

Aujourd’hui, forte de la confiance de François Gauthier, elle est aussi devenue son assistante commerciale, multipliant ainsi les tâches inhérentes à ses fonctions.